au fil de l'actu

Publié le 28 Mars 2020

Positiver, faire preuve de discipline, s’imposer des routines comme un champion... David Brun, Moove Lab Accelerator Manager à Station F, Co-Fondateur de www.seeded et grand tennisman devant l'éternel, nous partage son expérience d’entrepreneur en période de crise. Selon lui, c’est viser des progrès chaque jour, se poser toutes les semaines la question de savoir « qu’est-ce que j’ai appris ? » qui donne un mental de gagnant. Un témoignage inspirant pour faire face à l’adversité tout en développant de nouvelles ressources. Et si cette période de confinement était l’opportunité de repenser nos modèles professionnels et personnels ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Une fois de plus excellente analyse de Victor Ferry à découvrir sur sa chaîne Youtube. En plus d'être un pédagogue hors-pair, ce chercheur et formateur en rhétorique éclaire le débat public par ses analyses critiques. Il invite d'ailleurs ses soixante mille abonnés à prendre soin de leur esprit en pratiquant à leur tour l'art du discours. Voilà qui me rappelle mon projet initial en démarrant ce blog et en animant mes premiers cours au CELSA il y a une quinzaine d'année. C'est donc avec une forme de complicité intellectuelle que je reviens ici sur son dernier décryptage. Selon Victor Ferry, Juan Branco "fait corps" avec le combat de son client. Effectivement, je note combien dans cette vidéo l'avocat des gilets jaunes se trouve en mauvaise posture face à Appoline de Malherbe. Au point que son corps ne... plaide guère en sa faveur au moment où la journaliste de BFM lui pose la question qui tue. Son dos est penché, légèrement de 3/4. Ses pieds sont croisés, chevilles en scoubidou. Or sans appui sur la barre en métal de la chaise, pas de verticalité. Cette dernière est pourtant précieuse à l'oral afin de donner présence physique et inspiration via la colonne d'air.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 20 Décembre 2019

Le moment dit de la "trêve des confiseurs" est enfin arrivé. Synonyme de pause professionnelle et de retrouvailles familiales. À vous lecteurs de ce blog et à vos proches, je souhaite de magnifiques fêtes de fin d'année, hautes en couleur. C'est avec la même envie de placer l'intelligence des émotions au cœur de la communication que je vous donne RDV à partir du 6 janvier. Pour des stages intra entreprise sur mesure en prise de parole et media training bien sûr. Mais également pour du coaching individuel en image publique, avec comme puissant levier d'action personnel l'outil Arc-En-Ciel DISC. J’émets également le vœu que 2020 vous permette de mener à bien tous vos projets. En vivant en pleine conscience ces moments qui contiennent "tout un monde", pour reprendre l’expression de Jean d'Ormesson.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Infos la boîte aux images, #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 1 Septembre 2019

Ancrage de l'avant-bras gauche : la vigilance est de mise

C'est un clin d’œil de l’actualité comme je les aime. En début de week-end le fil d'info sur mon smartphone annonçait la démission de l'assistance personnelle de Donald Trump.  En cause, ses confidences non officielles à des journalistes concernant la famille du président. Si Madeleine Westerhout avait lu mon blog ou suivi l'une de mes formations au porte-parolat, elle saurait que le "Off " n'existe pas avec la presse ;-) Plus sérieusement, c'est la photo d'illustration de cette brève qui a attiré mon attention. Elle nous montre la collaboratrice du président américain main droite posée ventralement (devant) sur l'avant-bras gauche, légèrement au dessus du poignet. Siège symbolique des moyens défensifs naturels du corps, l’avant-bras gauche du droitier est son bouclier en Programmation Neuro Gestuelle. Il s'agit d'un ancrage appartenant à la famille des refrains gestuels alternatifs. D'après Joseph Messinger l’ancrage de la main sur une autre partie du corps est un geste de protection symbolique contre "une insécurité réelle ou supposée, un sentiment d’instabilité ou un besoin de se protéger d’une agression verbale ". Son principe est simple. Les mains s’accrochent à une partie névralgique du corps en fonction de la situation vécue : cheville, genoux, poignet, avant-bras, coude, biceps, nuque, etc.  Un code gestuel réactionnel si courant qu’on le remarque rarement. Il nous informe pourtant en temps réel sur les fluctuations de notre climat mental et sur celui de nos interlocuteurs.  L'image choisie ici est d'autant plus pertinente qu'elle décrit une personne selon le créateur de la PNG :  " préparant déjà sa défense avant même que vous n’ayez ouvert les hostilités. " En media training, lors d'un passage TV l’ancrage du poignet gauche (associé à l'impulsivité) est un point d'attention. Car il augmente chez un sujet la vulnérabilité de ses émotions et diminue ses chances de convaincre. Vous souhaitez en apprendre d'avantage sur le vocabulaire psycho anatomique ? Je vous invite à découvrir mon offre d'ateliers et de formations sur mesure en communication non verbale en partenariat avec l'Ecole des Gestes.

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Juillet 2019

Pour les 15 ans de BFM-TV interview de Thierry Devars, Docteur en sciences de l’information et de la communication, auteur en 2015 d'un essai intitulé La Politique en continu. Vers une « BFMisation » de la communication ? 

Au moment où Marc-Olivier Fogiel prend la direction de BFMTV j'ai souhaité revenir, via l'interview d'un expert, sur ce que la première chaîne d'information continue a fait bouger depuis 15 ans dans les JT. Je me suis donc adressé à Thierry Devars, Docteur en sciences de l’information et de la communication, auteur en 2015 d'un essai intitulé La Politique en continu. Vers une « BFMisation » de la communication ? Je l'ai bien sûr interrogé à propos de l'arrivée d'Alain Duhamel comme éditorialiste et concernant la couverture décriée des Gilets Jaunes. Mais au delà de ces questions d'actualité, j'ai demandé à celui qui est par ailleurs mon patron au CELSA en tant que responsable du master Communication option Médias et management* de nous éclairer sur la perte de crédibilité de la parole politique, la FNisation de l'info, le phénomène des bons clients des médias ou encore la ligne éditoriale de BFM-TV. Ainsi selon lui " L'émotion est une composante essentielle à la communication télévisuelle. " Souvent accusée de sensationnalisme, la  filiale du groupe NextRadioTV ne fait qu'exploiter cette dimension de façon plus visible que d'autres. Entretien complet à retrouver sur YouTube.

*Je remercie d'autant plus chaleureusement Thierry Devars que cette période de fin d'année universitaire est particulièrement chargée pour lui.


 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu, #Lire - voir

Repost0

Publié le 5 Avril 2019

Ces gestes de débutants qui trahissent un manque d'assurance en TV

Quel point commun existe-t-il entre Raphaël Glucksmann, Jordan Bardella et François-Xavier Bellamy ? Réponse : ils sont tous les trois nouvellement têtes de liste à des élections. À ce titre, L'Émission politique jeudi 4 avril sur France 2 constituait pour eux un baptême du feu. Je ne peux donc résister à l'envie de partager avec vous ces captures d'écrans mises en ligne sur mon compte Twitter. Car si le contenu de leur programme les sépare, leurs réactions de débutants face au stress rapprochent les trois candidats. Avez-vous noté qu'un stylo " doudou " ne quittait quasiment pas les doigts du représentant du RN ni ceux du leader de la liste Parti Socialiste-Place Publique ? Quand au futur chef des députés européens LR, sa main droite restait souvent discrètement scotchée au pupitre lors de ses interventions. Ce qu'il y a de bien en télé, c'est que les règles de lecture du comportement observable telles que définies par Jean-Pierre Veyrat, l'auteur de la méthode T.I.N.A, s'y appliquent parfaitement. Vous retrouvez des gestes ponctuels de communication qui parlent pour nous, auxquels s'ajoutent une gestuelle et des mimiques récurrentes qui parlent de nous (absence de sourire chez Nathalie Loiseau). Ainsi, même n'il ne s'agit pas de négociation sensible, le caractère polémique d'un débat à douze et l'enjeu en termes d'image publique génèrent de nombreux signes non verbaux de réassurances.

Media training et confiance en soi

Pour éviter de perdre en crédibilité pourquoi dans ce cas ne pas suivre un media training ? C'est peut-être parce qu'il perçoit l'exercice comme susceptible de vous transformer en une machine médiatique que François-Xavier Bellamy s'est refusé à en suivre jusqu'à présent. Le contenu d'un bon entraînement à l'interview radio TV reprend pourtant des axes de travail à l'oral définis par les philosophes  grecs. L’Ethos associé à la construction du personnage public. Le Logos en ce qui concerne la validation des messages. Le Pathos pour l'émotion à susciter et... à gérer en soi. En cela, un media trainer tient autant du coach en intelligence émotionnelle que du préparateur physique et mental. Le cerveau ne faisant guère de différence entre une séquence virtuelle et la réalité, simuler plusieurs passages dans les médias permet le jour J de ne plus se sentir émotionnellement en terre inconnue. Raison pour laquelle parmi les références bibliographiques de mes supports pédagogiques figure le livre le plus abouti à mes yeux de Joseph Messinger : Ces gestes qui vous changeront la vie. La bible de la Programmation Neuro Gestuelle propose d'adopter des grilles posturales très simples afin de renforcer sa confiance en situations inhabituelles. La plus connue étant l'ancrage de la botte, assis.e les pieds posés au sol. À pratiquer sans modération tout au long de la journée afin d'évacuer les tensions et de donner à voir une posture assurée. 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Mars 2019

Il est toujours intéressant de découvrir comment des hommes de l'ombre gèrent leur passage soudain à la lumière. Ismaël Emelien est de ceux là. Sa promotion dans les médias du livre manifeste Le progrès ne tombe pas du ciel lui a valu d'être plusieurs fois déstabilisé en direct. Il faut dire que comme le pensait mon oncle Georges : " Le chien ne vaut pas le maître ". Prenons son passage dans C à vous du jeudi 28 mars. L'ex conseiller spécial d'Emmanuel Macron y a pêché doublement. D'abord par arrogance avec à (2.44) son "Je n'ai rien à rajouter face à vous de plus que ce que j'ai dit à la police". Réponse qui rappelle l'agacement de François Mitterrand interrogé en son temps sur l'affaire des écoutes de l'Élysée par des journalistes belges. Ensuite par naïveté. À 2.16 ses " D'abord on est pas venu pour parler de ça, pardon. (...) Je me suis exprimé à maintes reprises sur le sujet (...) toute la semaine. (...) Ça fait 10 minutes sur une émission qui en fait 50 " traduisent un certain amateurisme et une ignorance... Crase des pratiques journalistiques. Comme le lui fait remarquer Anne-Elisabeth Lemoine : " On vous pose ces questions parce qu'elles sont d’actualité. " Sur le plan du comportement observable ce passage sur France 5 est également riche. Je passe sur la manifestation du stress de l'invité (1.54) avec son besoin de boire un verre d'eau pour vraisemblablement mettre fin au phénomène de bouche sèche. Je préfère m'arrêter sur un geste qui signe Patrick Cohen à l'antenne : l'index moustache. Visible dès le début de l'interview (0.02), il traduit selon Joseph Messinger le scepticisme d'un individu qui s'est fait religion de douter de tout. Plutôt une qualité pour un journaliste et un indice corporel qui aurait dû mettre la puce à l'oreille au stratège présidentiel. L'intention de le mettre en difficulté était claire, semaine de bizutage médiatique oblige.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Novembre 2018

Que c'est long une journée de porte-parole de gouvernement. Ça commence en se levant tôt pour une interview dans une matinale et se termine tardivement en participant à un talk-show chahuteur en access prime-time. De quoi avoir des circonstances atténuantes lors de la reprise du mot piège dans des réponses construites sur le modèle d'une dénégation : " C'est pas le sujet du cadeau aux riches " (7'18), " Non ça n'est pas une maladresse " (16'52).  Ou encore pour s'être trompé d'auteur dans une citation (2'15). Et puisque le ministre a eu la bonne idée de créer le hashtag #CiteCommeGriveaux afin de déminer par l'auto-dérision la polémique qui a suivi cet incident, je propose un #AssureCommeGriveaux. Car durant les quelques minutes où je l'ai écouté sur France Inter jeudi matin, j'ai entendu quatre leçons de com' qui témoignent d'une certaine habileté en direct. La première à 9'39 est d'utiliser le registre de la proximité. Son " Mes enfants vont à l'école publique. Mon fils il est au CP " le place habilement au même niveau que les auditeurs. Deuxième carte jouée, celle de l'humour. Depuis de longues secondes Benjamin Griveaux s’emmêle les pinceaux entre mobilité et programmation pluriannuelle de l'énergie. Après plusieurs " euh " révélateurs de son inconfort mental il s'en excuse à l'antenne (14'59) et reconnait mériter " un double pan sur le bec " eu égard aux excellents scores d'audience de la station. Nous retrouvons ensuite un classique du media training : la défocalisation (18'44). À la question " Où trouve-t-on des voitures à 5 000 € ? " le ministre répond à côté en parlant sites Internet qu'il ne peut nommer, où se vendent " des véhicules d'occasion moins polluants (...) de cinq ans d'âge ". OK, mais avec combien de kilomètres ? Enfin le recours au pathos à 21'25. Figure incontournable pour ramener le discours sur le terrain de l'affect et des émotions. Dommage qu'il faille pour cela culpabiliser celles et ceux qui en grande précarité se plaignent de l'augmentation des taxes, en induisant qu'ils ne prennent pas en compte la santé des générations à venir. 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu, #Décryptage, #Média training

Repost0

Publié le 24 Mai 2018

Les habitués de ce blog savent combien j'aime jouer avec les mots. En transformant par exemple un nom en acronyme. Voire en jouant avec mes initiales. Si je les mélange cela peut  donner : " Transformer les Menaces en Défi. " Fidèle à cette devise, j'ai décidé de faire du casse-tête que constitue pour un indépendant le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) un... pense-bête. En tant que media trainer et coach à l'oral j'y trouve en effet l'opportunité de rappeler quatre clés pour réussir une intervention en public ou dans les médias. L'importance du Regard, avant et pendant sa prise de parole. Le rôle des Gestes comme régulateurs de l'émotion et facilitateurs de la compréhension des propos. La nécessité de nouer une relation avec son Public et d'ajuster son discours en fonction de son profil. Enfin le plus important : la connexion à votre Désir de dire. C'est en ayant toujours à l'esprit le pourquoi de votre présence au micro ou devant votre auditoire que vous parlerez avec confiance et impact.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 25 Avril 2018

Trump, Macron : l'image qui vaut mille maux

Sans aller jusqu'à l'épouillage évoqué par le JDD*, il est évident que l'on n'apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces. J'en veux pour preuve cette capture d'écran, abondamment commentée sur les réseaux sociaux. Comme la plupart des chefs d'État, Donald Trump est un dominant. En prenant par la main Emmanuel Macron, le président américain donne à voir au monde entier qu'il compte bien mener la danse lors de cette visite officielle. Voire qu'il considère son homologue français comme un... enfant dans la cour des grands. Une image mentale comparable à celle désastreuse de Lionel Jospin en 2000 au Proche-Orient, se faisant caillasser après ses propos sur le Hezbollah. Elle risque de coller longtemps à Emmanuel Macron dans l'inconscient collectif, mettant à mal son storytelling de JFK européen. C'est le service com' de l'Elysée qui doit pester. Et le locataire de la maison Blanche qui doit bien rigoler de ce nouveau coup de sale gosse. 

*https://www.lejdd.fr/international/pourquoi-donald-trump-et-emmanuel-macron-se-touchent-ils-autant-3635504.amp?__twitter_impression=true

Voir les commentaires

Repost0