communication non verbale

Publié le 2 Septembre 2021

La facilitation graphique : un atout lors d'une formation à l'oral

Excellent souvenir que cette formation de début de semaine sur le langage corporel à l'oral. Organisé par la Direction Technique de DEF, ce stage a en quelque sorte bénéficié d'une double animation. Durant toute la journée, dessins et photos légendées ont ponctué mon intervention. Travailler avec un facilitateur graphique comme Philippe-Elie Kassabi est un atout sur le plan pédagogique. Non content de saisir des moments clés de la session, il me permet de revenir  de façon ludique sur des points majeurs lors des partages avec la salle. Prenons l'exemple de la bulle : "Être connecté à la nature". Elle me donne l'opportunité de rajouter concernant la prise de parole : "Être connecté à SA nature". Un ping-pong créatif pour le plus grand bénéfice des participants. À refaire !

La facilitation graphique : un atout lors d'une formation à l'oral

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

Clin d'œil à tous ceux qui se préparent au Grand Oral du bac pour cette "Séquence du media trainer" du lundi de Pentecôte. En participant au concours d'anecdotes de McFly et Carlito, Emmanuel Macron a vécu des états émotionnels comparables à ceux d'un examen ou d'un entretien d'embauche. En témoigne sa gestuelle. Plusieurs fois elle a montré que le Président n'était pas toujours aussi à l'aise qu'il voulait le laisser paraître. Illustration en images, en m'appuyant principalement sur les travaux de Joseph Messinger. Envie d'en savoir plus sur le sujet de la communication non verbale ? Découvrez mon offre de formation.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Communication non verbale

Repost0

Publié le 29 Mars 2021

Nous sommes vus avant d'être entendus. Qu'il s'agisse d'une interview ou d'une prise de parole, nos gestes et mimiques sous-titrent nos propos. Avec le risque qu'ils ne disent pas exactement la même chose. Un montage vidéo de @caissesdegreve, réalisé après la dernière conférence de presse d'Emmanuel MACRON et relayé par le  du journaliste Mathieu SICARD, nous en donne une illustration en trois arrêts sur images. Les mains jointes en direction du ciel, au-delà d'un mimétisme avec Nicolas SARKOZY, indiquent selon le synergologue Philippe TURCHET : " Une personne qui pense avoir des compétences que les autres n'ont pas". Une position docte qui vous place au-dessus de la mêlée en somme. Toujours selon le père de la Synergologie : "Le grattage de l'oreille gauche, qui renvoie à l'histoire personnelle, signifie une remise en question de soi-même". CQFD. Enfin, avez-vous remarqué, alors que le chef de l'Etat déclare : "Je n’ai aucun mea culpa à faire, ni aucun remord",  sa main droite constamment accrochée au pupitre ? Ancrage de fébrilité doublé d'une brève sortie de langue. Micro expression qui traduit généralement la difficulté du moment. Au fait, vous ai-je dit que si notre langage non verbal (gestes + intonations) est celui qui a le plus d'impact en public, il est aussi celui que nous maîtrisons le moins ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Février 2021

Définitivement acquis au principe cher à Bernard ANSELEM d'aimer faire apprendre (en s'amusant)*, je partage avec vous cette archive TV présente, avec d'autres, sur ma chaîne YouTube. Nous retrouvons ici Ségolène ROYAL chez PPDA après avoir décroché l'investiture pour la présidentielle de 2007. Détail cocasse, les caméras de TF1 nous montrent par deux fois la candidate socialiste en plein redressement... discal. Ces ajustements de posture, en direct à une heure de forte audience, sont l'occasion de rappeler le rôle de la verticalité en media training. En plus de donner de la crédibilité, un dos aligné permet de déployer tout comme en prise de parole en public notre colonne d'air. Soit la garantie de ne manquer ni de souffle, ni d'inspiration. Le cerveau consommant 20 % de l'oxygène présente dans le corps. Reste à se tenir droit sans être raide. Un véritable défi pour une fille de militaire. 

*je rajoute cette 4e dimension afin d'être en phase avec le langage universel des couleurs AEC DISC.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Octobre 2020

Reprise du confinement oblige je repartage plusieurs ITW récentes. Avec le retour dans l'actualité de la thématique du mimétisme, le regard de Jean-Michel Oughourlian apporte un éclairage précieux. Spécialiste de la question depuis sa rencontre avec le philosophe René Girard, l'auteur de Notre troisième cerveau revient dans cet entretien sur notre liberté de se choisir un modèle. Il démontre également, en s'appuyant sur la découverte des neurones miroirs par les équipes de Giacomo Rizzolatti et Vittorio Gallese, combien les humains sont en interdépendance permanente et mimétique. Pour lui : "Se connaître soi-même c'est connaître la capacité que l'on a de rentrer en rapport harmonieux, non rival avec l'autre". Cela demande aux managers de devenir des modèles conscients de leurs responsabilités. En étant par exemple les acteurs d’une "rivalité exploitée" telle qu'on la rencontre dans le sport. Conférencier international, j'ai bien sûr interrogé Jean-Michel Oughourlian sur les qualités requises pour prendre la parole en public. Sachant que "Ce qui est fondamental ce n'est pas tellement ce qu'on dit mais ce que l'autre entend", ses conseils en fin d'interview dépassent le simple cadre d'une présentation orale. Ils sont une invitation permanente à optimiser notre qualité de présence.

 

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Juillet 2020

Savoureux rebond de l'actualité. L'acte manqué de Jean-Yves Le Drian rapporté par Le Canard Enchaîné de cette semaine prouve que Ségolène Royal n'a pas menti devant les caméras. De l'encre numérique avait pourtant coulé le 5 juillet, après sa déclaration au cours de l'émission BFM Politique. Sur la base d'un ethos passablement abîmé, le comportement de l'ex ambassadrice pour les pôles avait mis en alerte les disciples du Mentalist et du docteur Larry Hagman. Un détournement de regard visible à 0.09 sur la vidéo, suivi à 0.11 de la manipulation d'un stylo ont suffit à certains pour douter qu'elle ait été vraiment contactée lors de la constitution du gouvernement Castex. Une interview TV rappelant émotionnellement ce qu'un candidat peut vivre en entretien d'embauche, il me semble utile de rappeler les risques d'une interprétation hâtive. Ainsi il me revient à l'esprit une règle pleine de sagesse apprise lors de mes stages en Synergologie. Il faut au moins huit items convergents avant de conclure à une tentative de tromperie. Ici, les deux observations mentionnées plus haut ne sont pas suffisantes. D'autant qu'elles peuvent signifier un besoin de retour à soi-même, voire la recherche d'une aide ponctuelle qui se traduit par la préhension d'un objet "doudou". Maintenant que nous savons que Ségolène Royal avait reçu par erreur un SMS où elle est traitée de folle par le ministre des Affaires Etrangères, son trouble ponctuel est compréhensible. Attention donc, les émotions aussi sont trompeuses. Afin d'éviter un faux positif, il convient de relancer son interlocuteur en revenant par exemple sur les points associés à sa réaction. Ici le journaliste (ou le recruteur en entreprise) aurait dû demander des précisions sur l'identité du proche du président de la République qui a appelé l’ancienne ministre de l'Ecologie. Les réponses obtenues lui auraient peut-être permis d’interpréter le geste adaptateur observé comme une mise à distance d'un tiers. D'autant que la répétition de son "J'ai été appelée" ponctué par un "oui" suivie d'une intonation qui baisse au moment de dire "un proche du président de la République" laisse entendre pour le moins du dépit. Nous savons à présent qu'il s'agit probablement d'un sentiment de trahison. Or, les deux mains de Ségolène Royal donnent à voir au même moment le pouce et l'index qui subrepticement se frottent nerveusement, comme agacés. Il y a du Broyé du Poitou dans l'air. Comme quoi, en étant  bien attentif, la lecture du langage non verbal s'est souvent du... gâteau. Belle suite d'été à tous.

Article initialement publié sur Linkedin

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Juin 2020

Si vous suivez ce blog, vous connaissez Jean-Pierre VEYRAT pour ses ouvrages sur le langage corporel. Peut-être même avez-vous suivi l'initiation au Body-Speaking qu'il propose en partenariat avec la Boîte aux Images. Aujourd'hui, j'ai beaucoup de plaisir à partager mon dernier entretien vidéo avec lui. Au cœur de nos échanges le modèle de négociation en situation conflictuelle T.I.N.A., ainsi que le nouveau métier de négo-analyste qui lui est associé. T.I.N.A. provient du surnom donné à Margaret Thatcher qui avait l’habitude d’opposer à ceux qui n’acceptaient pas ses positions politiques : « There Is No Alternative ! » Ses quatre lettres correspondent aussi aux quatre phases de progression d’une négociation : Tension, Identification des champs et acteurs, Neutralisation de ces champs et acteurs et Accord. Dans cette interview Jean-Pierre VEYRAT revient sur les modalités de la formation intra entreprise qu'il propose dans ses locaux et sur site. Quatorze minutes instructives et savoureuses, où cet ancien formateur pour le GIGN n'hésite pas à se mettre à table. Nous révélant quelques uns de ses "secrets de cuisine".

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Mai 2020

La verticalité n'est pas donnée à tous les présidents

Dans la formation à la prise de parole que je viens de mettre en ligne figure un passage sur le rôle du dos. Stéphane André en a fait l'un de ses trois piliers pour réussir une conférence. Debout ou assis, lorsque nous nous tenons bien droit il souligne la verticalité. Soit l'un des marqueurs universels du charisme. Pour la personne qui s'exprime cela permet de déployer sa colonne d’air et de porter haut le regard. En illustration j'ai choisi une photo du général de Gaulle lors de son appel à la résistance en 1940. Par comparaison, la prestation du premier mai d'Emmanuel Macron prouve que tous les présidents ne sont pas égaux dans la maîtrise de leur langage corporel. La vidéo postée sur Twitter hier matin montre un locataire de l'Elysée dont les pieds ne sont guère ancrés au sol. Les amateurs de Synergologie reconnaîtront plusieurs éléfactions dont un ancien maire de Paris corrézien était coutumier. François Mitterrand avait somme toute raison lorsqu'il déclarait être le dernier grand président. Du point de vue de la verticalité aucun de ses successeurs n'a été sur ce point à sa... hauteur. Jacques Chirac se réhaussait régulièrement lors de ses interventions publiques quand il ne trépignait pas sous la table. Nicolas Sarkozy ne tenait pas en place et François Hollande dans sa normalité avait conservé son côté culbuto, oscillant de... gauche à droite lors de ses déclarations officielles. Étonnant de constater qu'au sommet de l'Etat ne soient pas respectées des règles posturales de bases. Elles contribuent pourtant à augmenter durablement confiance et autorité aux yeux du public.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Une fois de plus excellente analyse de Victor Ferry à découvrir sur sa chaîne Youtube. En plus d'être un pédagogue hors-pair, ce chercheur et formateur en rhétorique éclaire le débat public par ses analyses critiques. Il invite d'ailleurs ses soixante mille abonnés à prendre soin de leur esprit en pratiquant à leur tour l'art du discours. Voilà qui me rappelle mon projet initial en démarrant ce blog et en animant mes premiers cours au CELSA il y a une quinzaine d'année. C'est donc avec une forme de complicité intellectuelle que je reviens ici sur son dernier décryptage. Selon Victor Ferry, Juan Branco "fait corps" avec le combat de son client. Effectivement, je note combien dans cette vidéo l'avocat des gilets jaunes se trouve en mauvaise posture face à Appoline de Malherbe. Au point que son corps ne... plaide guère en sa faveur au moment où la journaliste de BFM lui pose la question qui tue. Son dos est penché, légèrement de 3/4. Ses pieds sont croisés, chevilles en scoubidou. Or sans appui sur la barre en métal de la chaise, pas de verticalité. Cette dernière est pourtant précieuse à l'oral afin de donner présence physique et inspiration via la colonne d'air.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Septembre 2019

Ancrage de l'avant-bras gauche : la vigilance est de mise

C'est un clin d’œil de l’actualité comme je les aime. En début de week-end le fil d'info sur mon smartphone annonçait la démission de l'assistance personnelle de Donald Trump.  En cause, ses confidences non officielles à des journalistes concernant la famille du président. Si Madeleine Westerhout avait lu mon blog ou suivi l'une de mes formations au porte-parolat, elle saurait que le "Off " n'existe pas avec la presse ;-) Plus sérieusement, c'est la photo d'illustration de cette brève qui a attiré mon attention. Elle nous montre la collaboratrice du président américain main droite posée ventralement (devant) sur l'avant-bras gauche, légèrement au dessus du poignet. Siège symbolique des moyens défensifs naturels du corps, l’avant-bras gauche du droitier est son bouclier en Programmation Neuro Gestuelle. Il s'agit d'un ancrage appartenant à la famille des refrains gestuels alternatifs. D'après Joseph Messinger l’ancrage de la main sur une autre partie du corps est un geste de protection symbolique contre "une insécurité réelle ou supposée, un sentiment d’instabilité ou un besoin de se protéger d’une agression verbale ". Son principe est simple. Les mains s’accrochent à une partie névralgique du corps en fonction de la situation vécue : cheville, genoux, poignet, avant-bras, coude, biceps, nuque, etc.  Un code gestuel réactionnel si courant qu’on le remarque rarement. Il nous informe pourtant en temps réel sur les fluctuations de notre climat mental et sur celui de nos interlocuteurs.  L'image choisie ici est d'autant plus pertinente qu'elle décrit une personne selon le créateur de la PNG :  " préparant déjà sa défense avant même que vous n’ayez ouvert les hostilités. " En media training, lors d'un passage TV l’ancrage du poignet gauche (associé à l'impulsivité) est un point d'attention. Car il augmente chez un sujet la vulnérabilité de ses émotions et diminue ses chances de convaincre. Vous souhaitez en apprendre d'avantage sur le vocabulaire psycho anatomique ? Je vous invite à découvrir mon offre d'ateliers et de formations sur mesure en communication non verbale en partenariat avec l'Ecole des Gestes.

 

Voir les commentaires

Repost0