Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

En interview, trouvez la bonne vitesse

Depuis Nicolas Boileau nous savons que "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement". Plus récemment, des études en psychologie sociale ont montré qu'une pensée et des propos fluides font gagner en crédibilité. Ce lundi j'ai eu à former en media training un jeune créateur d'entreprise. Sous réserve qu'il parle moins vite, il devrait devenir un bon client pour les chaînes d'info. Car en interview, la vitesse c'est comme au volant. 150 mots à la minute constituent une bonne moyenne. Mais attention, au delà de 170 c’est la sortie de route assurée. Le public n'arrive pas à suivre. Donner trop d'informations en même temps c'est réduire les possibilités de mémorisation. À l'inverse, s'exprimer avec moins de 120 mots à la minute donne le sentiment de ne pas savoir très bien ce que vous voulez dire. Particulièrement lorsque vos réponses sont ponctuées de "euh" hésitants. Un débit équilibré s'obtient le regard posé sur le journaliste et en prenant le temps d'articuler.

Lorsque le flot de paroles s'avère trop rapide ou trop lent, le stress n'est jamais loin. Notamment celui occasionné par l'enjeu de l'interview ou le regard des collègues derrière leurs écrans. Quand ce ne sont pas les peurs de l'enfance, avec son lot d'injonctions du type "tais-toi", qui remontent à la surface. Si tel est votre cas, sachez que la sophrologie renforce durablement la confiance en soi. Une prise de parole médiatique est beaucoup plus efficace avec une respiration posée, une ouverture corporelle, une posture tonique. Cela nécessite comme au théâtre une part de mise en scène de soi pour mieux capter l'attention à l'antenne. Une fois le corps détendu et l'esprit apaisé, vous en direz peut-être moins à la seconde, mais avec plus d'impact. Apprendre à répondre à un journaliste en vivant l'instant comme un présent, la voix placée, les pieds ancrés ? Essayez, votre mental vous dira merci, votre message aussi.

Article publié initialement dans Des Mots qui Touchent sur LinkedIn

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article