Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Formations en ligne

Publié par DMT

Fascination pour la créature que les médias ont contribué à engendrer ou simple intérêt du microcosme ? Toujours est-il que le débat, opposant jeudi 23 septembre sur BFM TV Éric Zemmour à Jean-Luc Mélenchon, a battu tous les records. Qu'ils soient d'audiences ou d'analyses. Plus de 300 000 résultats s'affichent en tapant la requête sur Google. Avec une même conclusion dans la presse : ni perdant, ni gagnant dans ce premier duel télévisé. Chacun tirant avantage de la notoriété de son adversaire.

L'objet de ce blog n'étant pas d'apporter de commentaires sur le fond, j'en resterai à deux debriefs à chaud qui ont retenu mon attention. Le premier est signé Victor Ferry pour le Figaro.fr. Entre "un dealer d'opinion et un leader", l'auteur chez Eyrolles de 12 leçons de rhétorique pour prendre le pouvoir ne prend pas parti. Il en profite juste pour rappeler, extraits de l'émission à l'appui, la différence entre dialectique et rhétorique. Le second est à retrouver sur la chaîne YouTube de Fabien Olicard. Comme souvent, ce mentaliste nous propose une analyse sérieuse et pertinente sans se prendre au sérieux. Je note en l'écoutant "qu'aucun n'était dans le présent". Le passé pour Zemmour, le futur pour Mélenchon. Rien qui ne concerne le temps de l'action en somme. Voilà qui nous éclaire sur la capacité à gouverner des deux débatteurs. 

Au passage, le plus napoléonien des deux n'est pas celui que l'on croit à en juger par cette citation de Bonaparte : "On ne conduit le peuple qu'en lui montrant un avenir." Sur le terrain de l'image publique, il y a encore du travail pour ces deux communic'acteurs. Il faudra du temps à Jean-Luc Mélenchon pour faire oublier son : "Je suis la République". Il en reste peu à Eric Zemmour pour sortir de son rôle de polémiste et devenir crédible sur un programme.

Débat Mélenchon Zemmour : beaucoup d'analyses, une même conclusion
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article