Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

Quel coup de jeune. Hier soir en regardant TF1 j'ai eu l'impression d'être revenu de deux à sept ans en arrière. Il n'a pas vraiment changé Nicolas SARKOZY. Même velouté de voix lorsqu'il est en colère. Même technique de réponse aux questions en posant une nouvelle question. Même agitation contenue.

Nicolas SARKOZY sur TF1 : sa gestuelle en fait-elle un coupable ?

Et pas un cheveux blanc supplémentaire ! Quand à l'observation de ses croisements de doigts, l'un des trois refrains gestuels de base (RGI) en Programmation Neuro Gestuelle, elle prouve que l'ex chef de l'Etat continue de fonctionner en mode affectif, pouce gauche sur pouce droit. Normal lorsqu'on est un Tribal selon la typologie établie par Joseph MESSINGER.

Nicolas SARKOZY sur TF1 : sa gestuelle en fait-elle un coupable ?

Mais au delà, il est rassurant de voir que malgré les nombreux articles consacrés à l'analyse de sa communication non verbale, un homme reste fidèle à lui-même. Du moins à sa gestuelle. A propos, une image arrêtée peut-elle suffire à " juger " de la culpabilité d'un individu ? Celle-ci par exemple, laisse penser que l'ancien président de la République se repent suite à la question que vient de lui poser Gilles Bouleau.

Nicolas SARKOZY sur TF1 : sa gestuelle en fait-elle un coupable ?

Gardons nous bien de toute interprétation sauvage. Une capture d'écran sortie de son contexte peut faire dire tout et son contraire. Il n'empêche, le langage corporel récurent d'un sujet donne de précieuses indications sur sa personnalité. Une véritable signature, pour reprendre l'expression de Jean-Pierre VEYRAT, qui permet d'identifier attitudes et signes physiques permanents par lesquels les autres nous perçoivent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Tout ça est très bien.
Mais au-delà de la vitrine de ce qui est "l'apparent" la gestuelle, il y a le concret. La véritable formation ne serait-elle pas le respects des engagements pris auprès des électeurs et du peuple Français ? Mais encore, au-delà et par de là l'électorat, le projet commun qui s'est écrit dans les constitutions qui fondent la raison de notre vie collective à l'intérieur d'un pays donné ?
Quand les chiffres, annoncés par les différentes institutions de notre pays, montrent clairement que le plus gros déficit budgétaire enregistré s'est produit sous le règne d'un président, est-ce vraiment la gestuelle qu'il faut passer au crible ?
Je reste persuadé que le véritable problème n'est pas à la surface de ce que l'on peut observer ou non dans les gestes mais dans le fond de la mission à réaliser. Lorsque les deux se rejoignent il y a une véritable cohérence et nul besoin de gestuelle car l'individu est alors aligné à son discours et ses gestes sont donc cohérents.
Sans cela, tout n'est que rideau de fumée pour masquer quoi ?
Répondre
D
Bonjour, Merci pour votre commentaire. Je suis d'accord avec vous pour s'attarder d'abord sur le fond et le cœur de l'action. Il n'empêche, la gestuelle fait partie de ses " signaux faibles " qui permettent d'être informé sur la construction mentale d'un candidat. A titre personnel, j'associe les travaux de Joseph Messinger aux recherches en NeuroCoaching, pour me faire une idée sur le profil des personnes qui souhaitent ma voix.