trucs & astuces a l'oral

Publié le 28 Août 2017

Est-ce le départ de la Vuelta donné à Nîmes il y a quelques jours ? Toujours est-il que vient de me revenir en mémoire un acronyme particulièrement utile à l'oral :  EPO. Un orateur se doit en effet de respecter trois règles essentielles. La première est de réussir son Entrée sur scène. Regardez des vidéos de Barack OBAMA par exemple et vous me comprendrez. Votre regard porte loin et large afin de prendre contact avec votre auditoire. Sourire aux lèvres, le silence vous sert d'appui. Puis, il s'agit de donner de la force à vos Premiers mots. Même si vous parlez avec l'aide d'un micro, votre voix porte suffisamment pour être entendue par ceux qui se trouvent au fond de la salle. Vous utilisez bien sûr des gestes qui soutiennent le discours. Vient ensuite le temps de l'Ouverture des échanges avec la salle (ou de répondre aux questions d'un jury). Vous témoignez alors d'un réel désir de donner la parole, voire de " la rendre au public ". En fait, comme pour un sportif de haut niveau, le secret du succès chez un orateur se trouve dans sa préparation mentale. Visualisez régulièrement ces trois étapes clefs durant les jours qui précèdent votre intervention. À l'heure dite, mettez en énergie votre corps et votre esprit, puis recentrez-vous par la respiration. En suivant ces conseils je vous garantis la victoire... sur vous-même. Et pour ceux qui préparent un concours, de bien meilleures chances d'arriver en tête du classement.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral

Repost0

Publié le 24 Août 2017

En début de semaine j'ai eu à former un jeune chef d'entreprise. À condition qu'il parle plus lentement, il devrait très probablement devenirun habitué des plateaux TV. Car à l'oral la vitesse est parfois aussi dangereuse qu'au volant. Pour information, 150 mots à la minute constituent une bonne moyenne et augmentent la crédibilité. Au delà de 170 c’est la sortie de route assurée. Ceux qui vous écoutent n’arrivent plus à mémoriser vos propos. En sens inverse, moins de 120 mots, qui plus est ponctués par des "heu" d'hésitation, donnent le sentiment de ne pas savoir très bien ce que vous voulez dire. Un débit équilibré s'obtient en articulant, la voix placée et le regard sur l'auditoire (ou le journaliste) pour habiter la fin des phrases. Lorsque le flot de paroles s'avère trop rapide, le stress n'est jamais loin. Notamment celui occasionné par le regard des autres. Si tel est votre cas, sachez que sophrologie ou Neurocoaching™ renforcent la confiance en soi. Une fois le corps détendu et l'esprit apaisé, vous en direz peut-être moins à la seconde, mais avec plus d'impact. Apprendre à vous exprimer en vivant chaque instant comme un présent ? Essayez, le public vous dira merci.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral

Repost0

Publié le 27 Juin 2017

La semaine dernière dans Quotidien, Yann Barthès se moquait gentiment de la façon dont François Baroin illustre ses propos. Quelle erreur. De ses années passées à Europe 1, le maire de Troyes a gardé le sens de la métaphore et il a bien raison. Lors d'une prise de parole ou d'une interview, maintenir l'attention du public reste l'objectif n°1. Adapter son discours à son auditoire et trouver les images qui parleront au plus grand nombre y contribue grandement. Ce n'est pas pour rien qu'en journalisme écrire c'est décrire. Les neurosciences nous le confirment. Une pensée sensorielle donne plus d'impact à un message. Faire concret renforcera toujours votre démonstration. Et, puisque j'exerce sous l'enseigne de la Boîte aux Images, voici quelques unes des raisons qui me font penser que parler imagé reste l'un des meilleurs moyens de devenir un bon client des médias :

  • Vous allez droit au but. Par comparaison avec une longue démonstration, parler par images mentales permet une compréhension plus rapide et universelle.
  • Vous augmentez la mémorisation de vos messages. L'aspect créatif de vos propos sollicite le cerveau droit. Associé aux émotions, ce dernier enregistre plus facilement un discours qui lui... parle.
  • Vous rendez captivantes vos interventions. En recourant au cerveau gauche pour l'analyse de vos paroles et au cerveau droit pour leur mémorisation, votre auditoire est plus attentif. Le temps passe plus vite.
  • Vous impliquez ceux qui vous écoutent en créant de l'interactivité. Chacun sollicite son imaginaire afin de visualiser vos propos.
  • Vous renforcez l'adhésion. Après avoir créé sa propre représentation, votre public la fait sienne. Il en est de même avec votre raisonnement.
  • Vous marquez les esprits et révélez une personne inspirante. Par un style qui sort des sentiers battus en jouant notamment sur les sensations. 
  • Vous favorisez la reprise presse de votre message. C'est le principe de la petite phrase, dense sur le fond, imagée dans la forme.

Voilà, à vous de jouer à présent. Couplé à une communication non verbale authentique, cet apprentissage des mots qui touchent devrait faire de vous un(e) communic'acteur /trice recherché(e). Donner la parole aux images c'est jouer d'un registre qui, pour reprendre les mots de Voltaire  " touche le coeur et marque la raison ".  

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Juin 2017

Regarder une situation d'un autre point de vue, puis renoncer à tout contrôler. Voilà un bon moyen d'être plus performant face caméra ou lors d'un CODIR. Travailler quotidiennement le lâcher prise permet de donner le meilleur de soi-même le jour J. Lors d'un coaching oral, fidèle aux principes de ma méthode CIBLES, j'apprends à mes clients à se préparer physiquement et mentalement avant de parler en public. Les exercices de visualisation pour réduire les tensions inutiles y sont proches des conseils de Patricia Penot. Si besoin, je confie le soin à un autre sophrologue, Patrick Fichera, de leur apprendre à se connecter à des émotions positives. C'est le meilleur moyen de gagner en liberté intérieure. Sachant qu'une représentation en chasse une autre, autant produire ses propres images mentales pour bien communiquer.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Ma pratique, #Sophrologie

Repost0

Publié le 19 Juin 2017

8 conseils aux nouveaux députés avant de répondre à une interview

De récents débats TV se sont avérés déplorables pour l'image publique de candidates En Marche. Les réseaux sociaux ont largement relayé les vidéosConfiance, sympathie et autorité se jouent  en quelques secondes face caméras. Rares sont les « communic’acteur » nés. En fait, devenir un bon client des médias demande d’allier simultanément un ensemble de qualités intellectuelles, physiques et relationnelles. Bref, de mettre le meilleur de sa personnalité au service d'un message. En radio comme en télé votre attitude, votre style, comptent autant que votre discours. À l'attention des nouveaux députés, voici huit conseils de base pour réussir une interview :    

Sur la forme

  • Apprenez à respirer pour être bien inspiré(e). Appuyez-vous sur des silences pour éviter les euh.
  • Ayez une élocution claire afin d'être compris de tous. Cela évitera la distorsion éventuelle du message.
  • Assis(e) ou debout, jouez la carte de la verticalité. Regardez vos interlocuteurs, votre dos se placera naturellement droit. 
  • Adoptez une gestuelle harmonieuse qui vous ressemble. Parlez avec les deux mains, en conservant une amplitude raisonnable.

Sur le fond

  • Donnez-vous un message principal et reformulez-le plusieurs fois.
  • Mettez en valeur l'essentiel. Allez droit au but dans chacune de vos réponses.
  • Illustrez vos propos. Cela favorise la mémorisation et permet au plus grand nombre de vous comprendre.
  • Ne répondez jamais à une question que vous ne comprenez pas.

De manière générale faites preuve de conviction, d’enthousiasme et également d'humilité. Quitte à chuter lors d'une mauvaise prestation, pour mieux vous relever à la suivante. Un media training ou un coaching à l'oral de type CEOGM, vous permettra d'apprendre à persuader et à influencer les autres, tout en restant vous-même.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Média training

Repost0

Publié le 20 Avril 2017

Ceux qui me suivent sur ce blog ou via Facebook, ont pu constater mon engouement au fil des mois concernant la Sophrologie. Au point d'avoir signé un partenariat avec un sophrologue héraultais. Découverte quand j'apprenais le métier de journaliste au CFPJ, j'ai eu recours ensuite à cette discipline lors de mes coachings d'animateurs TV chez Acta. Et chaque année, lors du Tremplin Prépabac, des lycéens me disent avoir visionné mes vidéos pour aborder sereinement les épreuves du Bac. C'est dire combien je crois aux bienfaits de la sophrologie avant une prise de parole en public ou une interview. Les cinq exercices proposés ce jour par Femme Actuelle ont l'avantage de pouvoir se pratiquer facilement et partout. La conscience du corps, la respiration, ainsi que la visualisation s'y avèrent de précieux atouts pour gagner en confiance. Un article à lire par le plus grand nombre possibles de lectrices. Y compris par les épouses des candidats à l'élection présidentielle. Gestion des émotions, reconnexion à sa vitalité, " futurisation " positive... De Philippe Poutou à Jacques Cheminade, en passant par François Fillon, plusieurs prétendants à l'Elysée auraient bien besoin de consacrer dix minutes à se voir calme et confiant, avant de participer ce soir sur France 2 à l'Émission politique

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Sophrologie

Repost0

Publié le 20 Mars 2017

À tous les passionnés de télévision et de politique, je recommande la lecture de cet article signé François Reynaert. Vous y apprendrez par exemple que le réalisateur Serge Moati initia en 1981 le candidat du PS aux techniques de communic'acteurs. Comme j'aime à le raconter lors de mes formations, un débat TV se prépare à l'identique d'un match de foot. Particulièrement ceux d'entre les deux tours où, à l'image d'une finale de coupe de France, tous les coups sont permis. Si le dispositif mis en place ce soir par TF1 est une première avec cinq participants en cercle, les règles pour sortir gagnant d'une telle joute oratoire devraient rester les mêmes. En voici le rappel en quatre points :

Repérer 

Il est indispensable d'avoir repéré en amont les thèmes sur lesquels amener l’adversaire. Particulièrement ceux où il est le moins à l'aise. Enregistrements de ses précédents passages TV à l'appui. De même, tout comme pour une vente avec les objections éventuelles du client, vous aurez aussi anticipé les contre-attaques. De quoi, chaque fois que cela est possible, ramener les échanges sur votre terrain.

Dénoncer

Lors d'un passage TV et particulièrement quand il s'agit d'un débat, prendre de la distance est essentiel pour aiguiser son écoute. À  ce sujet, je recommande à  mes clients de lire Les quatre accords toltèques. Ce livre apprend à ne jamais se sentir visé personnellement par une question. Soit un état d'esprit qui favorise la dénonciation des procédés rhétoriques de façon ludique, pour mieux reprendre la main. Souvenez-vous du : " D'abord je n'aime pas cette méthode. Je ne suis pas votre élève, et je n'accepte pas le débat de cette façon là..." De François Mitterrand à Valéry Giscard d'Estaing.

Déstabiliser  

Bien connaître ses dossiers ne fait pas tout. Les contrepoints pour déstabiliser un contradicteur sont un grand classique du débat télévisé. Charles Pasqua y excellait. Ils permettent de ralentir le flot de paroles de vos opposants en perturbant l’attention avec des mimiques ou des haussements d'épaules. Verbaux, ils interrompent l’argumentation par des remarques, précisions ou exagérations. Face à Bernard Tapie en 1989,  le " Grotesque " de Jean-Marie Le Pen fut à l'origine d'un clash historique.

Dominer

Enfin, pour prouver que vous dominez vraiment les échanges, à l'issue de chaque séquence débrouillez-vous pour avoir le dernier mot. Les plus de vingt ans ont encore en mémoire cette réplique mémorable entendue en avril 1988 : "Mais vous avez tout à fait raison Monsieur le Premier Ministre."

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Média training

Repost0

Publié le 13 Décembre 2016

Quel point commun existe-t-il entre le président de Volkswagen France, Georges Marchais et  Myriam El Khomri ? Tous trois sont des adeptes des détournements dialectiques. Une technique bien connue des patrons et des politiques, pour gérer les questions pièges des journalistes. Retrouvez sur le blog de SFC Invest, mes conseils pour appliquer en entretien client cette méthode de réponse issue du média training.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Lire - voir, #Trucs & astuces à l'oral

Repost0

Publié le 8 Novembre 2016

Voici 8 trucs issus de mon expérience de média trainer pour faire du regard votre meilleur allié à l'oral. Publiés sur le blog très riche de l'agence SlidePro, ils constituent un rappel (à l'oeil) destiné à tous ceux qui ont suvi l'une de mes formations en prises de parole en public

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral

Repost0

Publié le 7 Novembre 2016

Pour faire une présentation PowerPoint réussie, il faut adopter une méthode de travail rigoureuse qui prend en compte plusieurs critères. De la création de vos slides à votre présentation orale, voici  10 conseils avisés que vous donne l’agence PowerPoint Slidepro pour réaliser vous-même de belles présentations PowerPoint, professionnelles et efficaces, qui vous permettront de capter immédiatement et durablement l’attention de votre auditoire.

10 conseils pour réussir votre présentation PowerPoint

Conseil n°1 – Des textes concis

Pour qu’une présentation PowerPoint soit efficace, il faut utiliser des phrases qui soient les plus courtes possibles. Votre auditoire doit avant tout écouter ce que vous avez à lui dire, et il aura des difficultés à le faire s’il doit lire des paragraphes entiers de texte. Les textes présents sur vos slides PowerPoint doivent donc être des condensés de vos idées et des messages que vous souhaitez faire passer. Par exemple, si vous voulez souligner l’augmentation du chiffre d’affaire de votre entreprise cette année, écrivez simplement « 2016 - +X% de chiffre d’affaire », plutôt qu’une longue phrase qui dirait « Cette année, en 2016, le chiffre d’affaire a augmenté de X% ».

Conseil n°2 – Avoir une charte graphique

Pour une présentation cohérente et professionnelle, il est primordial que vos slides soient assortis. Si votre entreprise ne possède pas de charte graphique pour les présentations PowerPoint, créez en une. Utilisez un seul et même code couleur pour le texte et la mise en page. Vous pouvez pour cela, par exemple, reprendre les couleurs du logo de votre entreprise. Veillez à ne jamais utiliser plus de 3 couleurs différentes, pour ne pas obtenir des slides trop chargés voire bariolés.

Conseil n°3 – Des illustrations peu nombreuses mais efficaces

Images, photos, schémas, infographies etc. toutes les illustrations sont bonnes à utiliser tant qu’elles sont pertinentes par rapport au message que vous souhaitez communiquer à votre auditoire. Idem pour les vidéos et les animations. Cependant, il faut veiller à ne pas utiliser trop d’illustrations par slide, encore une fois pour ne pas trop charger vos slides et les rendre incompréhensibles pour votre auditoire. En règle générale, une seule illustration par slide suffit largement. Veillez à ne pas dépasser un maximum de 2 illustrations.

Conseil n°4 – Faire un plan

Pour que votre expression orale soit la plus fluide possible, n’utilisez pas votre diaporama PowerPoint comme un plan que vous consulterez lors de votre discours. Vous ne pouvez pas vous permettre de vous retourner toutes les 2 minutes pour regarder vos slides, et ne devez, en principe, pas tourner le dos à votre auditoire. Préparez un plan sur une ou plusieurs fiches qui reprend le déroulement du diaporama, afin de pouvoir vous y référer d’un seul coup d’œil. Votre discours restera ainsi cohérent et vous ne paraîtrez pas hésitant.

Conseil n°5 – Un discours fluide

Si votre discours est fluide, vous aurez toute l’attention de votre auditoire, qui comprendra immédiatement le message que vous voulez leur faire passer. Afin que votre discours soit fluide, essayez de faire des phrases courtes et simples, même si elles comportent quelques mots de vocabulaire technique.

Conseil n°6 – La règle d’or : une idée par slide

Dans une bonne présentation PowerPoint, les idées sont bien organisées et bien segmentées, grâce au respect d’une règle simple mais incontournable : ne mettez qu’une seule idée par slide. Regrouper vos idées sur un même slide est inutile, et peut rendre votre message incompréhensible pour l’auditoire, ou trop « pénible » à déchiffrer. Il vaut mieux avoir 50 slides épurés mais percutants que 10 slides comportant chacun 5 idées totalement différentes.

Conseil n°7 – Le story telling

Pour illustrer vos propos, quoi de mieux qu’un bon exemple ! Le story telling consiste à raconter une histoire qui illustre votre message ou argument. Très utilisé dans les présentations PowerPoint professionnelles, il permet de capter immédiatement et durablement votre auditoire, qui comprend beaucoup mieux le message à faire passer grâce à la mise en situation faite par votre story telling. Par exemple, si vous présentez un nouveau produit, vous pouvez illustrer cela en racontant l’histoire d’un client qui l’a utilisé.

Conseil n°8 – Le choix des polices de caractère

Utiliser trop de polices de caractère différentes peut rapidement rendre vos slides PowerPoint illisibles. Limitez votre choix à deux polices différentes maximum, une pour les titres et une pour les textes, éventuellement. Optez également pour des polices de caractère simples, type Arial, et évitez celles qui contiennent trop de fioriture, une police manuscrite ou pire, une police gothique !

Conseil n°9 – Utilisez le bon vocabulaire

Votre vocabulaire devra être adapté à votre auditoire pour que votre présentation orale soit efficace. Ainsi, utilisez un vocabulaire simple et vulgarisé si vous faites une présentation pour vos clients. S’il s’agit de vos collègues de travail, vous pouvez alors utiliser un langage technique. Adapter son vocabulaire est primordial pour que votre discours soit écouté et compris immédiatement.

Conseil n°10 – Entraînez-vous !

Il n’y a pas de recette miracle. Pour être un bon orateur, il faut vous entraîner. Cela vous permettra notamment d’apprendre votre discours par cœur ou presque, donc de moins vous référer à vos notes, ce qui rendra votre expression orale automatiquement plus fluide. Par ailleurs, vous serez vous-même beaucoup plus à l’aise, ce qui sera également bien perçu par votre auditoire.

L’agence PowerPoint Slidepro en quelques mots…

L’agence Slidepro est spécialisée dans la création et la modification de présentations PowerPoint. Elle est composée d’une équipe d’experts qui peuvent vous accompagner à toutes les étapes, de la création du diaporama PowerPoint à la présentation orale, en passant par l’élaboration du design, le développement, le déploiement sur différents supports (site web, tablette etc.). Les experts talentueux de l’agence Slidepro peuvent vous proposer une offre sur mesure en fonction de vos besoins précis. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez les contacter en visitant le site web www.slidepro.fr

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral

Repost0