Publié le 5 Août 2011

Même des internautes tunisiens s'en sont émus. Il faut dire que la presse française, de Marianne au Canard Enchainé, en passant par La Tribune, a largement commenté la séance  de shooting désormais culte, de Jade Foret et Arnaud Lagardère. Passe encore qu'il y ait 30 ans de différence entre les deux tourtereaux. C'est surtout la mièvrerie dans laquelle semble se complaire l'un des plus puissants patrons français qui alarme. En terme d'image publique, la mise en ligne de ce clip par le Soir est l'équivalent de la publication des photos de DSK menotté après son arrestation : un assassinat médiatique. A moins qu'il ne s'agisse d'un harakiri. Qu'arrivé à 50 ans l'héritier de Jean-Luc Lagardère veuille  vivre sa vie comme il l'entend, personne ne peut le lui reprocher. Mais qu'il manque à ce point de discernement pour se donner à voir amouraché tel un ado, donne du grain à moudre à ses détracteurs. Et ils sont de plus en plus nombreux ceux qui prétendent que le fils n'est pas à la hauteur du père (l'expression est amusante, dirait Me Capello, au regard de la taille de la compagne d'AL ;-) . Ces "clichés" à l'eau de rose pourraient ternir durablement l'image de capitaine d'industrie qu'avait su tant bien que mal conserver le "frère" de Nicolas Sarkozy.  Tiens à propos, je m'étonne qu'en amateur de citations (surtout depuis qu'il partage la vie de Carla Bruni), le chef de l'Etat n'ait pas rapporté à son cadet cette mise en garde célèbre de  Warren Buffet : "Si votre société perd de l’argent, je serai compréhensif.  Si vous perdez sa réputation, je serai impitoyable".

               

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 27 Juillet 2011

Alors, elle ment ou pas ? Après une journée de  plage l'heure est au débat d'apéro dans les campings de Palavas-Les-Flots. Chacun s'est fait une opinion sur la sincérité de Nafissatou Diallo suite à l'interview qu'elle a accordée à ABC News. Largement relayé dans les médias et sur la Toile, cet entretien a valu à ma collègue Olga CIESCO, avec qui je travaille à présent lors de coachings en prise de parole, d'être sollicitée par 20minutes.fr pour une analyse vidéo. Une fois de plus, j'ai pu apprécier son sens de la pédagogie et sa prudence. Il faut dire que  l'image de la synergologie, et plus généralement la crédibilité des experts en gestuologie, pourrait bien se jouer avec cette affaire. Les médias vont être friands de décryptages alors qu'ils sont eux-mêmes complices d'un enfumage permanent. Le coup de la très possible mise en scène du grand mouchoir blanc avec lequel Nafissatou Diallo, en parfaite communic'actrice, essuie ses larmes a d'ailleurs été soulevé dès lundi par Bruno Roger-Petit. A lire également, le point de vue d'un traducteur qui  insiste sur l'ordre des mots en pareille situation. Rajoutez la place des expirations dans une phrase, vous aurez encore plus d'éléments pour vous exercez au nouveau jeu de l'été : pacte ou vérité ? Il suffit pour cela de regarder ou écouter la prochaine déclaration à charge contre DSK et de se demander, indices non verbaux à l'appui, si oui ou non elle relève d'un pacte qui visait à mettre hors jeu le plus dangereux des adversaires  de Nicolas Sarkozy en 2012.   

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 22 Juillet 2011

image-et-image-de-soi.jpg

Nous nous connaissons depuis une petite dizaine d'années et il fait partie des rares confrères à qui je pourrais envoyer un client les yeux fermés. C'est dire combien j'apprécie Sébastien MILLECAMPS. Et pas que pour ses qualités professionnelles. A la fois homme de théâtre et de communication, passé par l'île de la Réunion et son métissage culturel, Sébastien est un être lumineux qui cherche à éclairer son prochain plus qu'à l'éblouir. Le livre qu'il vient de publier chez Dunod en témoigne. Sous le titre "Image et image de soi", c'est en fait le meilleur de son parcours de vie qu'il nous donne à lire. Outre de nombreux tests d'auto-évaluation et exercices de préparation mentale, le lecteur trouve dans cet ouvrage des conseils d'autant plus précieux qu'ils reposent pour la plus part sur la propre expérience de l'auteur. Ainsi, plus qu'un simple cahier de vacances dédié aux fondamentaux de l'analyse transactionnelle ou de la PNL, ce guide propose une authentique réflexion sur les talents que chacun porte en lui. De quoi en faire un indispensable livre de chevet pour tous ceux qui veulent faire de leur image un atout professionnel.   

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Lire - voir, #Ma pratique

Repost0

Publié le 22 Juillet 2011

Hier, à l'occasion de la fête nationale belge, Albert II a prononcé un discours qui pourrait bien devenir historique. A 77 ans, c'est en grand communic'acteur (en témoignent l'usage des silences, le soulignement des mots forts, la gestuelle congruente...) qu'il a exhorté les politiques de son pays à trouver rapidement une solution  à la crise constitutionnelle. De façon très ferme et pleine d'émotion, le vieux souverain a mis en garde contre le risque de poujadisme qui pourrait gagner ses concitoyens. Il a ensuite appelé chacun à "s'efforcer de favoriser une meilleure entente entre nos communautés" Et le roi de suggérer  "des pas concrets vers l'Autre. En parlant sa langue, en  s'intéressant à sa culture, en essayant de mieux le comprendre". Pas sûr que de telles paroles fassent le jeu de Marine Le Pen qui milite pour annexer la Wallonie à la France. En tous cas, dans les heures qui suivirent cette intervention télévisée royale, les principaux partis du pays se sont réunis, bien décidés à œuvrer pour la constitution d'un nouveau gouvernement.  Joli résultat  surtout que, comme on dit en Belgique, le roi ne se sera exprimé dans les médias avec autant de force sur  le sujet... qu'une fois  ;-)

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 16 Juillet 2011

Je sais, lorsqu'on est formateur ou consultant en communication, cela ne se fait pas de parler politique. Pourtant, depuis quatre ans maintenant, je ne cesse d'avouer à mes clients que je n'ai pas donné ma voix à Nicolas Sarkozy en 2007. En fait, ce n'est même pas pour des raisons idéologiques. Simplement, en tant que professionnel de la prise de parole, j'ai éprouvé très tôt comme un malaise en constatant combien le bagout du candidat UMP de l'époque me faisait penser à celui d'un vendeur de voiture d'occasion. D'aucuns ne manqueront pas de souligner mes contradictions. En tant que média trainer j'aurai dû au contraire reconnaître les talents de communic'acteur de l'ex-ministre de l'intérieur. Sauf que pour moi, bien passer à la télé ce n'est pas l'art de persuader. Dans ce domaine j'aurai plutôt tendance à privilégier les véritables moments d'émotion. Comme par exemple le discours d'Eva Joly après sa victoire aux primaires écologistes. Or, tant que TF1 restera la chaîne leader, avec son 20h et ses lancements de sujets anxiogènes, le locataire de l'Elysée n'aura pas à s'inquiéter pour le renouvellement de son bail. Tous les soirs, en écoutant Laurence Ferrari la France à peur (à croire que c'est une tradition sur la "Une" ;-) . Du pain béni pour Nicolas Sarkozy qui, tant sur les questions de sécurité, d'économie ou de politique étrangère, veut apparaître comme un  président protecteur et courageux. Mise en péril en début de quinquennat avec son côté bling bling, l'image présidentielle s'est patiemment reconstruite autour de valeurs plus humanistes. Au point de nous donner à voir un nouveau Gandhi, bien au dessus des agressions physiques ou verbales dont il pourrait être la victime. Et cela paye. A force de prendre de la hauteur, le président sortant remonte dans les sondages et finit par faire jeu égal avec le PS  dans la perspective de 2012. Qu'il en rajoute encore une couche (pour bébé) et ses "gazous gazous" auront définitivement fait oublier aux français son déplorable "Casse-toi pauvre con".


gazou gazou par corastef

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 8 Juillet 2011

Journée riche que celle de ce jeudi 7 juillet. D'abord, il y a eu ce déjeuner avec Gabriel MILESI, tant de fois reporté en raison de nos agendas surchargés. Sous les arcades du Palais Royal nous avons refait le monde. Comme à chacune de nos rencontres, je me suis régalé à l'écouter raconter de savoureuses anecdotes, puisées dans sa longue carrière  radio. J'emploie sciemment des expressions pouvant s'appliquer à la dégustation d'un plat car tout comme René POUJOL, un autre de mes amis journalistes, Gabriel est à la fois homme de médias et fin gourmet. Et c'est ainsi, en dégustant des sépious poêlés que l'ancien rédacteur en chef du service éco d'Europe 1, m'en avoua une bien bonne sur Alain JUPPÉ. Le ministre des affaires étrangères témoigne en effet d'une très mauvaise habitude. En situation d'inconfort intellectuel, il racle sa gorge avant de répondre à une question ou d'aborder un sujet sensible (ce qui est parfois aussi unn indice de mensonge). Et parfois, il peut ponctuer toute une interview de cette façon. En radio l'effet est désastreux et l'enregistrement quasi inexploitable. C'est ainsi qu'il y a quelques années, Gabriel MILESI consacra toute une journée à tenter de découper et de remettre bout à bout les propos du maire de Bordeaux, sans qu'ils ne soient pollués par ce tic nerveux (présent sur cette vidéo en date du 1er juillet à 0.43").

Et puis ce fut l'heure de me brancher  sur NRJ 12. Le magazine "Tellement vrai" avait pour thème hier soir : Ma passion passe avant tout. Une diffusion que j'attendais depuis de longues semaines, puisque j'avais été sollicité par la production pour coacher l'un des participants à l'émission. Son rêve ? Devenir animateur télé. Mais l'envie ne fait pas tout. Il faut s'entrainer longuement avant de décrocher son sésame pour l'antenne. D'ailleurs, aux participants de mes stages TV qui me demandent ce qu'est le talent, j'ai pour habitude de répondre en jouant avec mes initiales (une fois de plus !!) : c'est un Don que Multiplie le Travail. Dommage que le débrief du training n'est pas été conservé au montage. J'y expliquais que dans un premier temps l'émotion, tel un cheval incontrôlable, avait désarçonné ce chroniqueur. Ensuite, après un travail sur la respiration et la recherche de ses appuis intérieurs : sol, silences, regard, palais..., la séquence enregistrée fut meilleure.  A croire que son "crocodile", pour reprendre une autre métaphore animalière chère à Catherine AIMELET-PERISSOL, avait retrouvé son calme. Tiens, ça c'est une idée. Et si un ex-premier ministre s'inspirait des techniques pour chroniqueurs télé, afin de gagner en spontanéité…

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Ma pratique

Repost0

Publié le 4 Juillet 2011

Il n'y a pas de raison. L'été, radios et TV rediffusent leurs meilleures compils ou donnent la chance à de jeunes talents. En ce mois de juillet, je vous propose de faire comme elles, en publiant sur ce blog des extraits de la FAQ de mon site pro. Et pour ouvrir cette collection je donne la parole à Jean-Félix Callens. Formateur et coach, c'est à Londres qu'il exerce  comme comédien et a obtenu sa certification en Analyse Transactionnelle. Un vrai plus pour mes clients désireux de trouver un expert en communication orale qui intervienne en anglais. Une sécurité pour moi, tant l'approche de JFC est respectueuse de la méthode pédagogique propre à la Boîte aux Images.

Que veut dire l'expression "se centrer" lors d'une prise de parole ?

Votre corps possède un centre naturel qui se situe à environ sept à huit centimètres sous le nombril.  En arts martiaux, on le désigne sous le nom de « the One Point ».  Lorsque votre énergie et votre attention se concentrent en ce point, vous vous sentez sûr de vous-même et prêt à l’action.  Dans les situations stressantes, L’Amygdala se met en route et vous met en mode de fuite, lutte ou de figement.  L’énergie et l’attention tendent alors à s’élever vers le haut de la poitrine (la tension monte).  Ceci vous fera paraître et vous sentir moins confiant et pourra rendre votre voix plus aigüe et plus ténue.  Il faut toujours se rappeler d’abaisser son centre avant de parler ou lorsque l’on sent être envahi par le stress.

 

Se centrer, c’est stopper l’instinct de fuite, de lutte ou de figement pour rester fluide et se connecter avec son intuition, son imagination, sa coopération, sa logique, sa créativité et son empathie. N'oubliez pas : la peur est une construction de la pensée. Bien souvent nous nous créons nos propres fantômes.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Ma pratique

Repost0

Publié le 3 Juillet 2011

Pléonasme ou  tautologie ? Je me pose souvent la question lorsque j'entends certains experts patentés parler communication non verbale. Se contenter de décrire un froncement de sourcil comme un signe de réprobation tient lieu pour moi de la lapalissade. A vrai dire, cela dépend de qui commente. Prenez dans l'édition en ligne du Figaro Madame le décryptage par  Olga Ciesco de la gestuelle princière lors des fêtes de la Saint-Jean à Monaco. Elle est l'illustration de ce qu'une véritable spécialiste du langage corporel  peut apporter  comme explications pour comprendre un comportement public : "Sur ce cliché, Charlène a les bras dans le dos, une attitude que l'on adopte lorsqu'on veut mettre en avant son statut social plutôt que sa propre personne. Albert, quant à lui, a une position de mains qui révèle une attitude de contrôle, signe qu'il fait attention à ce qu'il fait."

albert-de-monaco-charlene-wittstock-procession-de-la-st-jea.jpg

Excellente vulgarisatrice, notre Cal Lightman française rend l'interprétation des gestes d'une simplicité... limbique. En animant avec elle des coachings en prise de parole, j'ai pu vérifier combien chaque mouvement, et en premier lieu les expressions du visage, est la traduction d'une émotion.  Soit la manifestation extérieure de nos représentations mentales à un instant T. Je vous propose une mise en pratique de cette grille de lecture, avec les images TV du mariage d'Albert de Monaco et de Charlène Wittstock. 

 

 

En PNL ou Synergologie par exemple, les clignements d'yeux sont particulièrement révélateurs. Lors de l'échange des consentements, ceux d'Albert à 0.29 sur la phrase "pour l'aimer tous les jours de votre vie", à 0.32 lorsque 'il répond "oui" après avoir regardé sa promise ou encore à 0.41 quand le mot "épreuves" est prononcé, traduisent l'activité cognitive princière. Et sont presque aussi émouvants que le cillement de Charlène à 0.39 lorsqu'il s'agit  de promettre "de lui rester fidèle". D'où l'expression "accepter les yeux fermés" ?  ;-)

oui-yeux-fermes.jpg 

Restons sur ce moment fort,  avec cette autre capture d'écran. Avez-vous reconnu la personnalité située en arrière plan, à droite de Charlène, sous le logo d'Euronews ?

neurones-miroirs-de-sarkozy-.0-49.jpg

Bravo, il s'agit bien de notre président. Champion du registre affectif dans ses interventions télévisées, Nicolas Sarkozy est-il capable de manifester une émotion authentique en pareilles circonstances ? La réponse est positive à en croire l'expression de ravissement qui se lit sur son visage à 0.49, après le "Oui" de Charlène (dont la voix à ce moment là rappelle étrangement celle de Carla Bruni). Son sourire est même très proche de celui du Prince Albert. Sûrement l'effet magique des neurones miroirs,  ordonnateurs de l'empathie chez l'homme et... le singe.

emotion-positive-princesse-charlene.JPG

En bonus, je vous propose cette image de l'oeil clos de la nouvelle princesse, à sa sortie de la cathédrale à 1.53. Lorsque la paupière droite est fermée, les spécialistes considèrent ce clignement  dissymétrique comme la manifestation d'une forte charge émotionnelle positive. Comme dirait l'ami Desproges : "Etonnant non ?"

 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Décryptage

Repost0

Publié le 1 Juillet 2011

formation-en-ligne-parler-en-public.jpg

Hier, à l'issue d'un accompagnement  en "Communication & management" de plusieurs semaines, j'ai eu le plaisir de retrouver une cliente transformée. Finis les micro expressions ou gestes adaptateurs qui venaient parasiter son message lorsqu'elle intervenait en réunion. Désormais, c'est avec beaucoup de naturel qu'elle regarde l'auditoire lorsqu'elle prend la parole. Ce qui augmente considérablement l'impact de ses propos. Peut être est-ce le fait de  vivre la situation comme se retrouvant avec plutôt que face à un public qui a permis à Nadine G* de gagner en confiance. Invitée à faire une communication au COMEX  jeudi prochain, elle est à présent en mesure de lâcher des yeux ses notes et son ordinateur, pour mettre en perspective les actions de son service. Qu'elle s'en tienne à 3 ou 4 slides et ses 10 minutes d'interventions seront vécues par ses patrons comme un moment précieux d'aide à la décision. A condition, bien sûr, qu'en intervenante aguerrie elle  profite des moments où tous les dirigeants de sa société lisent ses PowerPoint pour boire un verre d'eau, respirer et observer les réactions de chacun. S'avoir s'adapter à l'autre, il n'y a rien de  mieux pour convaincre.

 

*Le prénom et l'initiale ont été changés.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Ma pratique

Repost0

Publié le 1 Juillet 2011

Les révélations du New-York Times ce matin, mettent du baume au cœur des partisans de DSK. L'ex-patron du FMI blanchi après les premiers résultats de l'enquête ? Il appartient  à la  justice américaine d'en décider en toute connaissance de cause. En attendant, je fais un rêve (improbable) de média trainer. Celui d'un DSK réchappé de l'enfer judiciaire US, revenu dans la course aux présidentielles pour affronter au cours d'un débat TV le président sortant. Pour le coup, Nicolas Sarkozy aurait bien du souci à se faire. Car, même s'il s'est construit un personnage de père de la nation qui  a  assez de "couilles" pour  à la fois gérer une crise économique mondiale, partir en guerre contre la Lybie et faire un enfant à sa femme, sa réélection n'en serait plus assurée pour autant. Sur le plan symbolique, il ne ferait pas le poids face à un Dominique Strauss-Khann quasi ressuscité de la mort médiatique, nouvel Henri Charrière devenu super héros de notre mythologie moderne. Comme dit la chanson, ce serait "l'effet Papillon"...

 

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0