Publié le 30 Août 2015

S'il est une page à suivre pour qui s'intéresse aux coulisses de l'actualité des politiques, c'est bien celle du Lab d'Europe1. Le site politique de la station de la rue François 1er est une source continue d'informations et de décryptages sur la manière dont majorité et opposition communiquent. Dernier exemple en date ce dimanche, avec la mise en ligne de ce passage du Grand Rendez-Vous de Laurent Fabius. Le ministre des Affaires Etrangères s'y montre une fois de plus fin communic'acteur. Après une question sur les migrants, il adopte la position de victime face à Jean-Pierre Elkabbach et à Michaël Darmon qui l’interrompent, pour mieux continuer à réfléchir à la suite qu'il va donner à sa réponse. Un moyen également de rappeler sa position d'animal (politique) dominant. Par son silence, alors qu'il lui est rappelé qu'il reste encore de nombreux sujets à aborder, le chef de la diplomatie française indique que c'est bien lui le patron. Ou tout du moins, le maître du temps dans cette émission. Ce souci de fixer le tempo médiatique, a longtemps été l'un des marqueurs de la communication de Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'État, se faisait un malin plaisir de créer l’événement en décidant du lieu et du moment où il intervenait.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Décryptage

Repost0

Publié le 28 Août 2015

Ségolène Royal reine de la défocalisation médiatique

À un journaliste qui m'interrogeait il y a peu sur le côté " spontanée " de Ségolène Royal, j'ai répondu que la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie fait avant tout dans... l'instantané. Au risque parfois de tomber dans le cliché. Les yeux rivés sur les enquêtes d'opinion, la candidate PS à l'élection présidentielle de 2007 fait partie de ces politiques qui lorsqu'ils perdent une élection, pensent aussitôt à la manière dont ils pourront gagner à nouveau la bataille de l'opinion. Il leur faut pour cela trouver un combat consensuel à mener qui soit bon pour leur réputation. Quitte à désigner un bouc-émissaire si besoin. Ses dernières prises de position : création de potagers dans les écoles ou encore lutte contre une célèbre pâte à tartiner, prouvent combien Ségolène Royal mérite de décrocher la palme de l'huile gouvernementale qui identifie le mieux les thèmes dans l'air du temps. Bien sûr, cela lui demande des talents de communic'actrice lorsqu'elle rencontre la presse. Ségolène Royal est devenue la reine d'une figure bien connue en média training : la défocalisation. Son principe consiste à répondre à côté de la question posée par un journaliste, pour mieux en revenir à son axe de communication. Une sorte de grand écart sémantique. Le 15 juin dernier, l'ex députée des Deux-Sèvres a pu témoigner dans le Petit Journal de son art consommé de ce détournement dialectique. Sur le plateau de Yann Barthès, la madone du Poitou était invitée dans un premier temps à commenter un savoureux montage sur ses tautologies et autres facilités de langage. Puis à 16:30 sur la vidéo, à réagir sur ses prouesses en matière de transitions... médiatiques. Nous y voyons alors la numéro deux du gouvernement passer sans complexe de l'affaire Jouyet à un robot dans l'espace ou de l'affaire du jet de Manuel Valls à la restauration de l'Hermione. Mais attention, une telle aisance n’empêche pas les sorties de route. C'est en effet au cours de ce passage sur Canal, que Ségolène Royal a lancé son offensive contre Nutella . Une mise à l'index qui lui a valu dans les heures qui suivent d'être montrée du doigt par l'ensemble de la classe médiatique et de se retrouver chocolat.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Décryptage, #Média training

Repost0

Publié le 21 Juillet 2015

Depuis plus de dix ans maintenant, je cite lors de mes interventions au CELSA ce mot de Charles Pasqua : " Je vais terroriser les terroristes." En fait, il s'agit pour moi d'inviter les étudiants à imaginer ce que des étrangers retiendraient de cette déclaration à son premier visionnage. Une séquence dans mon cours sur l'évolution des techniques de média training, qui illustre le primat du non verbal en télévision (mimiques et gestes plus intonation) sur le discours. Et voilà que je trouve sur PHRASITUDE, cet article dédié aux plus célèbres formules de l'ancien ministre de l'Intérieur de Jacques Chirac. Dont cette fameuse petite phrase prononcée dans un contexte de communication de crise à l'automne 1986, pour laquelle l'auteur apporte de précieux éléments de contexte. Je compte d'ailleurs mettre à profit les quelques jours de répit que me donnera le mois d'août, pour parcourir plus attentivement le blog de Michel Le Séac'h. Un observatoire en ligne des petites phrases, dont un premier survol me laisse à penser que je vais avoir à mettre à jour un post publié en 2008. Je tentais alors de donner le mode d'emploi de ce que tout bon client des médias se doit d'avoir dans sa musette ou, comme on disait au RPR, dans son... SAC ;-)

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Lire - voir, #Média training

Repost0

Publié le 25 Juin 2015

C'est bien connu, la lecture d'un article doit beaucoup à ses photos. Une règle valable pour la presse écrite comme pour les publications en ligne. D'ailleurs, les légendes qui accompagnent ces clichés font partie intégrante de la titraille. L'illustration choisie par Le Lab d'Europe 1 pour illustrer le dernier papier politique de Sylvain Chazot me laisse de fait songeur. Outre le commentaire qui l'accompagne : " À un bras de l'accident corporel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé," c'est le message subliminal qu'elle véhicule qui m'interpelle. Cette radio, propriété du groupe Lagardère, dont on sait les liens d'amitiés qui unissent son PDG à l'ancien chef de l'Etat, vient d'écorner sérieusement l'image publique de Nicolas Sarkozy. Si je compare les tailles des deux responsables politiques, leurs mimiques et le contenu du papier, une association d'idée me vient immédiatement en tête. J'y vois un Alain Juppé en position de grand homme, face à un président des Républicains dans la posture du... petit con. Lapsus digital ?

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Sourire, #Décryptage

Repost0

Publié le 25 Juin 2015

Si Valérie Trierweiler a retenu une leçon de ses années aux côtés de François Hollande, c'est bien d'avoir appris à ne pas répondre à une question qui la dérange. Lors de son passage hier soir dans C à vous, l'ancienne compagne du chef de l'Etat a répété pas moins de cinq fois (de 00:08 à 00:17) " Mais moi je ne faisais pas de politique " quand Anne-Sophie Lapix la relançait sur les effets dévastateurs de son livre souvenir. Ce qu'on appelle en média training de crise le disque rayé. À un tel niveau de maîtrise de cette technique je n'aurai qu'un mot : merci pour cette leçon.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Média training

Repost0

Publié le 24 Juin 2015

J'alerte toujours mes clients sur le risque de voir leurs propos déformés, s'ils ne savent pas faire court quand ils parlent dans les médias. En presse écrite il est d'ailleurs courant de parler de mise en forme des propos tenus. Un rédacteur ayant pour mission de rendre une interview plus digeste, en réduisant par exemple les termes techniques et en privilégiant les passages concrets. Sans compter l'emploi d'une titraille incitative qui attire l'œil et facilite la mémorisation des infos clés. En télévision la pratique est identique. Sauf que le nombre de signes d'un article est remplacé par des secondes dans un reportage destiné au JT. Avec en prime, le besoin de faire un maximum de prises de vue pour illustrer le sujet à traiter. Et c'est là que le bas blesse. L'écriture TV reprenant les codes cinématographiques, il est courant qu'un cameraman doive tourner un champs contre champs. Quitte, pour ce faire, à demander à la personne interviewée de bien vouloir se prêter à une part de... mise en scène. À ce jeu, François HOLLANDE a toujours excellé. Reste que si un journaliste tombe sur un " bon client, " il doit veiller à éviter les facilités ou erreurs d'attention qui pourraient entacher la crédibilité de son travail. Ainsi, dans cet extrait du Grand Format de la rédaction de France 2 (trouvé sur le très instructif blog d'Anne-Claire Ruel), ce ne sont pas moins de quatre détails qui tuent que j'ai repéré en moins d'une minute. À commencer par le sac à main de la reporter, visible à 0.48, resté posé par terre sur le tapis de l'antichambre du bureau présidentiel .

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

À 1.16, le reflet de la narratrice se perçoit dans la glace.

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

Puis une seconde plus tard, c'est la silhouette du patron de la com' de l'Elysée qui sort du champs sur la... gauche.

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

Enfin, la plus belle " image de trop," est sans aucun doute le sourire en coin de l'un des deux conseillers en stratégie digitale lorsqu'il serre la main du chef de l'État. Rejouée à l'évidence pour les besoins du montage, cette scène est l'exemple même de ce qui finit par donner à l'information, le goût et la couleur de la communication...

Mise en scène de l'information : attention au détail qui tue

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Décryptage

Repost0

Publié le 24 Juin 2015

Jubilatoire. Je ne trouve pas d'autre expression pour qualifier cette séquence du Petit Journal consacrée à la rencontre entre François Hollande et la chanteuse Camille. En deux photos de visage, tout est dit du calvaire du président de la République lors de la Fête de la Musique. Jamais le proverbe " Une image vaut mille mots " n'a été aussi adapté à une situation publique. De quoi parfaitement illustrer le rôle de la communication non verbale. Je suis certain que mon ami Jean-Pierre Veyrat, auteur de " L'atlas psychologique du visage," doit se pourlécher les babines devant pareille situation observable. Un chef de l'Etat victime de son esprit taquin, qui doit endurer sous l'oeil des caméras une deuxième impro à capella en chantant faux, ca ne se voit pas tous les jours. Si j'osais, j'improviserais en solidarité une chansonnette du type " Oh hisse le solstice. " 

21 juin 2015 : le jour musical le plus long de François Hollande21 juin 2015 : le jour musical le plus long de François Hollande

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Sourire

Repost0

Publié le 23 Juin 2015

C'est à se demander si le patron des Républicains n'a pas décidé de reprendre volontairement le registre préféré de Jean-Marie Le Pen, celui de la provoc permanente, pour ramener à lui des voix FN. Sa comparaison entre migrants et fuite d'eau est en tout cas l'analogie de trop. La goutte d'eau qui fait déborder le vase de la tolérance aux techniques de marketing politique. Prononcée sur le ton de l'humour, elle ne sert pas l'ancien président de la République. Il serait grand temps que Nicolas Sarkozy tourne les talonnettes à des formules dont la charge émotionnelle ne cesse de raviver les réflexes les plus primaires de notre cerveau reptilien. Un leader ça fait grandir que je sache. Ce n'est pas là pour rabaisser indéfiniment le niveau du débat. Je suis d'autant plus remonté que j'ai passé ma journée d'hier au sein d'une ONG dont l'une des missions est de se battre en faveur des réfugiés politiques et déplacés climatiques. Bref, ce soir je rêve d'un candidat à l'Elysée responsable, qui s'écrierait : " casse toi pauvre com' ." Mais, vu l'heure, j'ai bien conscience d'être en plein songe d'une nuit d'été.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu

Repost0

Publié le 22 Juin 2015

Déjà 20 ans que je pratique ce métier de " préparateur à l'interview." Une dénomination qui, je l'espère, retiendra l'attention de l'Académie Française ;-) Deux décennies à pister chez mes clients la chiractite (tendance à la raideur face caméra, puis retour à un naturel décontracté une fois les projecteurs éteints), ainsi que la jupéose (propension à parler froid, technique, sur un registre digital plutôt qu'analogique). Vous reconnaîtrez facilement le couple qui dirigeait l'exécutif en 1995. Mais trève de nostalgie, l'heure est à la fête. À commencer par la promo que je vous propose sur l'ensemble des stages inter entreprises que j'organise dans le cadre de la Boîte aux Images. Au plaisir donc, de vous retrouver bientôt sur Paris ou Montpellier, pour l'une des mes prochaines sessions en média training ou prise de parole en public.

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Ma pratique

Repost0

Publié le 22 Juin 2015

J'ai déjà évoqué ici la richesse du site antideprime.com. L'article que je vous recommande ce soir a retenu mon intérêt à la fois comme coach en communication relationnelle, mais également comme média traîner. J'ai passé ce lundi au sein d'une ONG, à préparer à l'interview radio-TV un groupe de porte-paroles. Parmi mes conseils, répéter au moins trois fois son message lors d'un reportage afin qu'il soit repris au montage. Mais également savoir prendre le temps, dès le matin d'un RDV médiatique important, de savourer chaque instant : parfum du savon sous la douche, odeur du café, sifflement de la bouilloire, fraîcheur vivifiante de l'air, sourire des passants... Une bulle de bienveillance qui n'est pas, me direz-vous, sans rappeler ma vidéo de ce jour destinée aux abonnés de la page FB de Prépabac. Et voilà que dans un post consacré au livre de Rick Hanson : " Le Pouvoir des petits riens, " je lis cette recommandation : " quand on vous parle, ne répondez pas immédiatement. Imprégnez-vous des mots. Puis prenez la parole tranquillement. Ne vous laissez pas emporter par le stress et le rythme de l’autre. Vous avez le pouvoir de mener la danse." Je ne dis pas autre chose à mes clients. Jouant comme cet après-midi avec mes initiales pour leur dire que DMT signifie autant Devenir Maître du Temps que Deviens Maître de Toi...

Voir les commentaires

Rédigé par DMT

Publié dans #Trucs & astuces à l'oral, #Média training

Repost0