L'art de positiver face aux questions gênantes

Publié le 8 Novembre 2009

C'est une fois de plus l'un des hommes politiques les plus roublards, qui  nous montre ici comment gérer les questions pièges. Interrogé par Claude Ascolovitch sur Europe 1, Frédéric Lefebvre répond  "réussites" du président de la République, alors qu'il est questionné sur ses "erreurs". Une superbe façon de positiver, aux limites il est vrai, de la mauvaise foi.  Qui plus est, il nie en direct avoir accusé les journalistes de "chercher à détruire" Nicolas Sarkozy, alors que toute la profession s'était émue de ses propos tenus au micro de Jean-Michel Aphatie.  Nul doute que "l'Art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer, figure en bonne place parmi les livres de chevet du porte-parole de l'UMP...

Rédigé par DMT

Publié dans #Décryptage

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

je me demande s'il est encore credible tant il est evident qu'il fuit les questions.

L auditeur écoute, comme un gamin regarde le spectacle de cirque

Mais sur le fonds... ne donne t il pas plutot l impression d etre un bouffon?

et ne decredibilise t il pas les politiques de maniere generale?


Je trouve aussi la derniere phrase du journaliste assez triste car il n'est plus journaliste mais conivent selon moi, non?


Répondre
D

Excellente question. Réponse aux prochaines élections...