Communication non verbale : même la pub s'y met !

Publié le 30 Juin 2010

 

Quelle bonne surprise que de retrouver dans le dernier numéro de Stratégie, une interview d'Olga CIESCO.  Intitulé "Des signes qui ne trompent pas", l'entretien qu'elle a accordé à Bruno FRAIOLI revient  sur les principales erreurs de la publicité en matière de langage non verbal. Il suffit  que sur une affiche un personnage adopte une posture involontairement contraire au message véhiculé, pour que l'impact de la campagne en soit considérablement diminué. Par exemple une femme sensée être amoureuse et dont  toute la gestuelle dit l'inverse... Il est certain que de ce point de vue, le métier de publicitaire ressemble à celui de directeur d'acteur. Faute pour un modèle, d'avoir compris qu'elle  émotion il doit faire partager,  l'image que saisira de lui le photographe risque fort d'être un contre message. Il en est de même lors d'une interview télé face à une question gênante. Le corps  traduit souvent une grande nervosité, alors que le discours lui, se veut extrêmement maitrisé. Voir à ce sujet les derniers commentaires d'Olga CIESCO sur ce blog. Et  pour ceux qui trouvent que la publicité c'est trop nul, la pépite qui suit est pour vous...

 

 

Rédigé par DMT

Publié dans #Lire - voir

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O

Cher Daniel,

Vous me posez une question bien délicate qui pourrait faire l’objet d’une formation sur une journée entière ! Bien des personnes ont essayé de décoder les mouvements des yeux pour percer les
mystères des mouvements de la pensée.

Au départ, nous pensions que les mouvements oculaires étaient directement liés à l’hémisphère sollicité. Nous avons un hémisphère gauche, siège de notre pensée logique et un hémisphère droit,
associé au monde de la créativité. Selon l’hémisphère sollicité, les yeux se dirigent vers la droite ou vers la gauche, sachant que l’hémisphère droit contrôle notre partie gauche et vice versa (et
oui rien n’est simple !).

Cette hypothèse a été mise à mal (n’en déplaise aux adeptes de la PNL) par le constat suivant : si les mouvements oculaires sont directement liés aux hémisphères cérébraux, alors pourquoi la règle
de lecture des mouvements oculaires ne s’applique t elle pas dans tous les pays du monde ? Après tout, nous avons tous le même cerveau, n’est ce pas ?

C’est là que une autre hypothèse est apparue. Celle que les mouvements des yeux pourraient être liés à l’apprentissage de la lecture et donc du sens de notre écriture. Dans tous les pays où
l’écriture se fait de gauche à droite, nous pouvons remarquer des personnes parler de leur passé regardant vers la gauche et parler de l’avenir en regardant vers la droite. Et ce constat se vérifie
avec tous les pays qui ont un sens de l’écriture inverse au nôtre. Lorsqu’une personne de culture araméenne parle de son passé, ses yeux se dirigent vers la droite…le sens de son écriture est de
droite à gauche.
Le passé se retrouve associé au point de départ d’une chronologie, et le futur à la fin de ce fil du temps que nous pouvons tracer avec notre main lorsque nous écrivons. Ce qui est intéressant
c’est que nous avons constaté que les valeurs positives d’une personne étaient associées à ce « point de départ » et que les valeurs négatives l’étaient avec l’opposé de ce point.

Analyser les mouvements oculaires est une tâche très difficile qui nécessite beaucoup d’expérience…et d’humilité.

Concernant votre question sur Mme BETTENCOURT, beaucoup d’éléments peuvent perturber la lecture des mouvements des yeux et détourner le regard d’une personne encore plus lorsqu’elle est interviewée
avec une caméra et certainement une dizaine de personnes autour d’elle.

Méfiez-vous des conclusions trop hâtives même si remarquer des mouvements inhabituels est le début d’une bonne observation.

J’ai regardé la vidéo en question et voici mes remarques et mes hypothèses :
- Mme BETTENCOURT est assez mobile, ses épaules, ses mains, son axe de tête sont souples, son torse s’avance à plusieurs reprises. Ces éléments nous indiquent une personne souhaitant communiquer et
non dissimuler.
- Son regard se dirige effectivement sur la droite à plusieurs reprises. Quand elle parle de cette maison de Bretagne où elle va recueillir, quand elle aborde le sujet de sa fille. Son regard peut
être attiré par un élément extérieur, nous n’en savons rien…c’est une hypothèse à prendre en compte absolument.
- Ce qui m’interpelle c’est que :
1. tout au long de la vidéo son regard et parfois même son axe de tête vont vers la droite lorsqu’elle aborde un sujet difficile : au sujet de sa fille, elle utilise des mots tels que « souffrir »
« déprimant » (1’06/ 1’11/ 1’18/1’24) alors que ses yeux et son axe de tête basculent sur la gauche lorsqu’elle dit « évidemment » qu’elle aimerait que ses relations avec sa fille s’arrangent …mais
revient vers la droite quand elle dit qu’elle ne pense pas que sa fille ait essayé de faire un pas dans ce sens (sa tête repart vers la droite à la minute 1’54)

2. son regard et son axe de tête repartiront vers la gauche un peu plus tard lorsqu’elle citera François Marie BANIER. Elle le dit elle-même, elle espère qu’il est toujours son ami.


Pour confirmer cette remarque, regardez la minute 7’10, lorsque Claire CHAZAL aborde le sujet de la possible fragilité de L’OREAL. Mme BETTENCOURT « ne veut même pas y penser », elle détourne son
regard vers …vous l’aurez deviné : la droite.

Madame BETTENCOURT nous indique par la souplesse de ces mouvements son authenticité. Nous pouvons remarquer des clignements de paupières très appuyés sur certains mots (comme par exemple «
déprimant » à la minute 1’20) qui confirme cette hypothèse.


Répondre
O

Bonjour Daniel,
Je vais regarder la vidéo dont vous me parlez et vous répondrai.
Bien à vous.
Olga


Répondre
C

Merci cher Daniel. Merci pour votre appréciation et merci pour cette magnifique pub ! Génial !


Répondre
D


C'est avec plaisir Olga. J'ai trouvé votre papier frappé au coin du bon sens. Avez-vous regardé l'ITV de Mme BETTENCOURT sur TF1? J'ai été frappé par la direction de ses yeux.
Jamais ils n'allaient vers le passé. Toujours vers le futur. Est-ce un signe de stress ? De connexions neuronales qui ne se font plus ? Ces colonnes vous sont ouvertes. Vos éclairages étant
toujours les bienvenus.