Laurent Wauquiez dans la posture de l'opposant N°1 ?

Publié le 22 Février 2018

Captures d'écrans

Captures d'écrans

Vous connaissez sûrement cette phrase digne d'un politique et signée Léon Zitrone : " Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi. " Elle semble aujourd'hui écrite pour Laurent Wauquiez. Après l'audience particulièrement faible lors de son passage à L'Emission politique sur France 2, le patron des Républicains se devait de réagir. Philippe Moreau-Chevrolet a été l'un des premiers à affirmer sur le plateau de C à vous que les enregistrements prévisibles lors de son cours à l'EM de Lyon relevaient du coup de com'. Un sondage publié ce matin par ELABE lui donne raison. Il indique que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes sort renforcé à droite de cette polémique. Par contre, pour le reste des français son image est dégradée. Qu'importe, à une époque où il suffit de faire 25 % au premier tour d'une présidentielle pour se qualifier au second. Se constituer un socle de fidèles, quitte à siphonner les voies du FN au grand dam des plus modérés de son parti, tel paraît être l'objectif dune telle sortie. Hier, l'un des membres de mon réseau sur Linkedin, regrettait que je trouve cette posture au final plus proche d'Emmanuel Macron que de Trump. Pourtant, c'est bien en jouant la carte de la transgression, tout comme l'a fait jusqu'ici le chef de l'Etat, que Laurent Wauquiez construit son statut  d'opposant numéro 1. Jean-Louis Debré au perchoir, Joseph Messinger avait pu observer à loisir les refrains gestuels de nos députés d'alors. Il classait le successeur de Jacques Barrot dans la famille des " Cartésiens " (bras gauche, pouce droit, oreille gauche pour le téléphone). Voici ce qu'il disait de ce profil en 2006 dans son livre Les gestes des politiques, publié chez Flammarion. " Chez le cartésien, la pensée et le raisonnement priment sur l'action ou la réalisation. (...) Il cherche avant tout à ce que son entourage connaisse ses qualités ou ses capacités pour se sentir exister aux yeux des autres. (...) Les cartésiens sont un peu trop rationnels dans la forme avec un potentiel émotionnel décalé. (...) Ses détracteurs le croient plus naïf qu'il ne l'est en vérité et ils oublient de se protéger. (...) Quand il dispose du pouvoir, il se transforme en profil mutant Tribal Cartésien, tout et son contraire. Déguisé en Tribal, le cartésien est redoutable." Nous voici avertis.

Rédigé par DMT

Publié dans #Au fil de l'actu, #Communication non verbale

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article