Philippe Pradal, un ancrage du poignet révélateur

Publié le 26 Juillet 2016

"Je fais ce que me demande Christian Estrosi," a pris pour habitude de déclarer Philippe Pradal, le maire de Nice. Effectivement, sur cette photo tout dans la posture du premier magistrat niçois relève de la plante verte de luxe. Particulièrement son ancrage du poignet droit. L'un des Refrains Gestuels Invariables (RGI) identifiés par Joseph Messinger. Associée à des personnalités qui agissent d'abord, réfléchissent ensuite, cette position des mains semble signer le pacte passé entre les deux élus. Une version revisitée du sois beau (dans ton costume) et tais-toi ?

Rédigé par DMT

Publié dans #Communication non verbale

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article